11.04.07

Le free fight se met sur son 31

Dandy_boxer22Ils sont chefs d’entreprise, avocats ou banquiers, et un peu stressés. Le soir, ils se défoulent dans les salles de free fight. Le free fight : lutte + jujitsu + boxe thaï + … ce qu’on voudra, des compétitions interdites en France mais une discipline qui se marie de mieux en mieux avec le costume trois pièces. Rappelez vous Fight Club, ce cadre au bout du rouleau avec une sérieuse envie de se foutre sur la gueule.

Le combat libre est né au Brésil dans les années 30, les rivaux se défiaient sur les plages pour des luttes quasiment sans règles. En s’exportant, la castagne de Copacabana s’est codifiée, réglementée, pour devenir le free fight qu’on appel aussi MMA pour Mixed Martial Arts. Hormis les yeux, la colonne vertébrale, la gorge, et le service trois pièces, toutes les autres parties du corps peuvent être touchées, même quand l’adversaire est au sol. Avec une telle liberté d’action, le spectacle et la défoule sont assurés.

Pour en savoir plus, il y a le livre de Bertrand Amoussou, l’un des rares français à avoir remporté la prestigieuse compétition du « Pride » au Japon.

Posté par Morggy17 à 14:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le free fight se met sur son 31

Nouveau commentaire